Easycatalog pour inDesign CC2019

InDesign CC2019 est sorti depuis une semaine maintenant et Easycatalog a été mis à jour le jour même, avec de nombreuses nouveautés.

Après une petite phase de test en interne, voici ce qu’il en ressort.

Nouvelles fonctionnalités

Tableaux croisés grandement simplifiés

Les tableaux croisés sont une problématique récurrente dans les projets de data-publishing. Il existait déjà 3 manières différentes de créer un tableau croisé avec Easycatalog :

  • Via des champs personnalisés et les fonctions GROUPCROSSTABLEHEAD / GROUPCROSSTABLEVALUE. Simple à mettre en place, cette méthode a l’inconvénient de toujours croiser les tableaux sur les mêmes colonnes. Impossible par exemple -sans réglages complexes-  de créer un tableau de vis « tailles par longueur », et quelques pages plus loin un tableau de pantalons « taille par couleur ».
  • Via des textes tabulés importés. Cette méthode demande un traitement des données en amont, afin d’effectuer le croisement et fournir un champ texte déjà « croisé », ce qui nécessite un script et donc un développeur.
  • Via le XML « MATRIXTABLE » à associer à l’ « intitulé de script » du bloc en question. Compliquée et nécessitant d’écrire du XML, cette méthode reste réservée à des utilisateurs avancés.

C’est cette dernière méthode que 65bit a amélioré, en ajoutant une interface qui permet le paramétrage des mêmes options, avec un confort d’utilisation qui rend la fonction accessible à tous. Il suffit de créer un tableau modèle, puis d’aller dans Options de tableau > Tableau croisé pour régler quelle colonne doit être croisée avec l’autre. Si des lignes sont déjà sélectionnées dans la palette, un mode « Aperçu » est  disponible, affichant en temps réel le résultat.

Il est possible de définir plusieurs colonnes de gauche ou de droite, de choisir l’ordre des colonnes, et même de grouper les colonnes par un critère commun. Dans le tableau, les fusions automatiques de cellule restent possibles comme dans un tableau standard.

Même si l’interface a encore aujourd’hui quelques bugs, le résultat est très prometteur car facile d’utilisation. N’importe qui peut facilement créer un tableau croisé, et même créer lui-meme autant de templates de tableaux croisés que nécessaire, et les utiliser lors de l’assemblage automatique.

(Bientôt ici une vidéo pour présenter la fonction)

Nouveau panneau « Versions »

Autre problématique récurrente dans les projets : la déclinaison d’un document en plusieurs langues. Easycatalog a choisi une approche très simple là aussi, pour peut que la base de données soit adaptée.

Le principe est que votre base de données doit être composée d’autant de lignes qu’un produit a de langues. Après un paramétrage initial, via le nouveau panneau « Easycatalog Versions », tout bloc peut être dupliqué en un seul clic sous forme de plusieurs blocs cachés, faciles à ré-afficher pour controle.

2 méthodes sont disponibles :

  • par calque : chaque bloc est dupliqué sur un calque qui porte le nom de la langue
  • interne : les blocs sont tous sur le même calque, mais restent cachés. Seule une langue à la fois peut être affichée.

Quelle que soit la méthode adoptée, la mise à jour du document reste simple, puisque une seule base de données est nécessaire et toutes les langues peuvent être mise à jour simultanément.

Nouvelle zone « Remarque » sur chaque option de champs

Les projets Easycatalog peuvent rapidement devenir tentaculaires, avec un grand nombre de colonnes, chacune avec un rôle bien particulier. De plus les « Champs personnalisés » peuvent comporter des fonctions complexes, qui mériteraient bien qu’on y associe un peu de documentation pour s’y retrouver quand on revient sur un projet quelques semaines plus tard.

65bit a enfin ajouté un champ « Remarque » dans les options de champ, qui permet de taper un petit commentaire, qui s’affiche ensuite au survol de la colonne.

Import de snippets dans les blocs image

Les blocs images peuvent accueillir des images JPG, TIFF ou PSD, mais aussi des document PDF ou même inDesign. Easycatalog est allé encore plus loin en permettant l’importation d’un snippet.

Si vous ne savez pas ce que c’est, un snippet est tout simplement un petit fichier qu’on obtient en glissant un bloc (ou un groupe de bloc) en dehors de inDesign. Ce fichier qui porte l’extension .IDMS peut ensuite être glissé à nouveau dans inDesign, ou les blocs seront à nouveau posés sur la page comme via un copier/coller.

La magie est que Easycatalog, lors de l’import, va mettre à jour les spécificateurs de champs qu’il contient, et donc remplir le snippet avec les textes du produit. On a donc une sorte de « sous-template », ce qui ouvre de nouvelles possibilités pour des automatisations toujours plus avancées.

Quelques exemples d’utilisation :

  • Importer des images associées à leur lettrine
  • Importer l’image produit au format « packshot », ou bien  « porté », ou « couleur » selon la typologie produit, sans nécessiter de créer 3 templates différents

Attention cependant, le tout de magie s’arrête à la mise à jour : toute modification apportée dans le snippet importé sera perdue si ses champs liés nécessitent une mise à jour.

Création de rapports personnalisables

Encore une demande récurrente des utilisateurs : pouvoir exporter depuis Easycatalog les informations dans un autre format. Easycatalog propose depuis longtemps 3 « rapports » qui se génèrent au format HTML et s’affichent dans le navigateur web. Easycatalog CC2019 permet maintenant de programmer tout type de rapport en language LUA. Plusieurs exemples sont livrés d’office, reproduisant les rapports de base, que vous pourrez ensuite personnaliser. Une fois créé, le rapport peut être enregistré et appelé autant de fois que nécessaire.

La personnalisation des rapports restant du domaine du développement, n’hésitez pas à faire appel aux services de InPagina pour programmer le rapport qui correspond à vos besoins.

Nouvelle fonctionnalité « Merge » pour Easycatalog lite et des assemblages simples

InDesign propose en standard une fonction « Fusion de données », à peu près équivalente au publipostage de Microsoft Word. Très basique, cette solution nécessite de re-générer le document au moindre changement de la base de données.

Soucieux de proposer une meilleure solution au plus grand nombre, Easycatalog CC2019 introduit une fonction très similaire, mais qui conserve les liens vers la base de données. Utilisable même avec « Easycatalog Lite » et même sans le module « Easycatalog Pagination », cette fonctionnalité rend accessible la mise en page automatique à très bas cout.

Cette fonction est appelée via la palette « Easycatalog Aperçu de l’enregistrement », qui est aussi la fenêtre principale de « Easycatalog Lite ». On a le choix entre plusieurs modes d’assemblage, selon qu’on souhaite obtenir un document multipage, plusieurs produits par page ou encore plusieurs documents différents.

A l’heure où cet article est rédigé, la fonction est cependant encore un peu buggée et fait parfois planter InDesign CC2019. Comme InDesign CC2019 lui-même n’est pas encore très stable (parfois on crashe juste en utilisant le pointeur de texte !), il est difficile de dire d’où vient le bug. Mais la fonction reste prometteuse et résoudra un grand nombre de besoins simples, sans besoin d’acquérir le module « Pagination ».

 

Evolutions ergonomiques

Copier et Coller dans les contenus de palette

On peut maintenant copier les cellules de Easycatalog pour les coller dans la page, ou dans Excel. Et mieux encore, le collage fonctionne aussi !

Glisser depuis le milieu de la palette

C’est le geste de tous les débutants avec Easycatalog : On souhaite intuitivement pouvoir glisser directement le produit depuis la palette vers le document. Mais impossible jusqu’à maintenant, il fallait attraper la ligne entière, via la colonne de statut.

On peut maintenant sélectionner les cases souhaitées, et en maintenant longtemps la souris appuyée, la sélection peut être glissée dans le document.

Mise à jour du panneau « Aperçu »

En plus de la fonction « Fusion de données » détaillée ci-dessus, le panneau appercu a 2 nouvelles focntionnalités :

  • Détection automatique de la source de données utilisée, en cliquant sur l’icone « double-page »
  • Le réglage « Sélection » met en valeur directement le/les spécificateurs de champ placés dans le bloc sélectionné. Les spécificateurs concernés apparaissent en couleur jaune.

Afficher uniquement les colonnes en erreur

Alléluia ! Plus besoin de naviguer dans toutes les colonnes pour savoir quelles sont celles qui sont en rouge. La fonction est accessible à tout moment via le clic droit « Montrer les colonnes comportant des erreurs ».

Masquer les champs vides prend en compte les lignes affichées uniquement (si filtre)

Jusqu’à maintenant « Masquer les champs vides » prenait en compte la totalité de la base de données. Avec Easycatalog CC2019, le filtre actif est pris en compte. Seules resteront les colonnes réellement remplies parmi les lignes actuellement affichées.

Dupliquer les champs personnalisés

Besoin de dupliquer une fonction ? Ou bien un léger doute avant de modifier une formule complexe ? Il est maintenant très simple de dupliquer entièrement un champ personnalisé, via le clic droit > Dupliquer le champ personnalisé.

Glisser un champ avec shift insère le spécificateur de champ

Nouvelle méthode pour placer un champ : maintenir la touche majuscule (shift) en glissant un spécificateur de champ le place dans un bloc.

Importer une règle remplit automatiquement son contenu

Le panneau de « Paramétrage des règles » dispose maintenant d’une option « Assembler lors du Drag&Drop », qui reproduit le même comportement que lors de l’utilisation de bibliothèques : le template se remplit avec la ligne actuellement sélectionnée dans la palette

Un raccourci clavier pour mettre à jour l’habillage

Oui ! Il y a maintenant un raccourci clavier pour mettre à jour l’habillage. Seules les pages sélectionnées seront mises à jour.

Mise à jour automatique de l’habillage après pagination

Dans la fenêtre d’assemblage, on peut maintenant demander la mise à jour de l’habillage directement après l’assemblage. Cela évite une opération manuelle et permet de récupérer directement un document finalisé.

Création automatique du code ExtendScript des paramètres d’assemblage

Pour les aficionados du scripting, la fenêtre d’assemblage propose un petit bouton permettant de télécharger directement un bout de code Extendscript avec les options d’assemblage actuelles. Un gain de temps certain qui évite de fouiller la doc.

 

Petits détails sympathiques

Gain de performance à l’ouverture et à l’assemblage

La palette Easycatalog s’ouvre maintenant beaucoup plus rapidement. En effet toutes les opérations qui transforment les contenus des champs (Nettoyages, préfixes & suffixes, champs personnalisés) sont maintenant stockés après calcul, ce qui évite d’avoir à tout recalculer à l’ouverture.

L’assemblage des tableaux a été optimisé, notamment les opérations de redimensionnement des colonnes.

L’assemblage aux guides de page, qui est certainement le plus utilisé, a été optimisé.

Importer une source de données

Il est maintenant possible d’importer une source de données préalablement exportée avec la fonction « Export complet » du panneau d’informations.

Les sous-palettes ouvertes lors de l’export seront ré-ouvertes avec les mêmes réglages.

Export d’une palette CSV vers Excel

Lorsqu’une palette de type « Source de données file » (texte CSV) est utilisée, il est possible d’exporter le contenu de la palette en format Excel plutot que CSV, en appuyant sur les touches Shift + Ctrl (Windows) ou Shift + Cmd (Mac) lors de l’appel de la fonction « Mettre à jour la source de données ».

Le rapport de document inclut à la fois le contenu du document et celui de la palette, pour comparaison

Lors d’un rapport de document, Easycatalog exporte le contenu du document ainsi que les informations associées aux spécificateurs de champs, comme la clé, le nom du champ utilisé, et la page ou il est présent.

Cet export ajoute maintenant une colonne « Notes » à droite qui indique la valeur non pas du document, mais de la palette de données. Il est ainsi aisé de comparer les 2 en cas de différences.

Nouveau panneau de préférences avec des valeurs par défaut

Une évolution majeure ! Le panneau de préférences de Easycatalog recoit un bouton bouton « Avancé » qui affiche un grand nombre de réglages. On peut y paramétrer des valeurs par défaut pour les nouvelles palettes, les codes de connexion ODBC, DALIM ES ou SALSIFY. On peut demander à purger automatiquement les lignes supprimées à chaque synchronisation. Et de nombreux autres paramètres.

Utilisez le bouton « Plus d’infos » pour le détail des réglages disponibles (En Anglais), ou suivez une formation avec InPagina !

 

Nouvelles fonctions pour les champs personnalisés

XREFFIELDLIST : Concatène toutes les valeurs des lignes répondant à un critère (comme XREFFIELD mais avec valeurs multiples possibles)

GETFIELDPLACESTATE : Connaitre si un champ est placé ou non dans le document présent

GETFIELDPLACECOUNT : Compte le nombre de fois que ce champ est placé dans le document

FOLDERSEARCH recherche « Les images dont le nom commence par… » et est maintenant capable de retourner plusieurs images

CREATERANGES : Crée des plages a partir de valeurs non numériques listées dans un certain ordre, très utile pour les tailles dans le textile. exemple : S-M, XL

 

Pour les experts

De nouveaux objets et méthodes LUA supportées

Easycatalog généralise l’usage du LUA et ajoute de nombreux objets et fonctions qui lui sont propres, utilisables un peu partout dans le logiciel.

Applications des styles sur le texte HTML

Le support des textes formaté sne HTML est encore étendu, avec le support des styles sur les balises imbriquées.

Par exemple on peut nommer un style « ul>ul » et il sera appliqué aux UL imbriqués dans un UL.

 

Pour aller plus loin

Cet article est loin d’être exhaustif. Plusieurs nouvelles fonctionnalités plus spécifiques ne sont pas décrites ici.

Consultez le PDF des notes de version (en anglais)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.