Principes de base d'InDesign pour la production de catalogues

Les catalogues par nature sont souvent des documents volumineux et complexes. Ils ont besoin d’utilisateurs chevronnés possédant une expertise spécifique pour créer et maintenir un contenu attrayant, rentable et opportun, destiné à soutenir la stratégie de vente et de marketing d’une marque.

La majorité des catalogues créés aujourd’hui sont créés à l’aide d’Adobe InDesign, une application de publication assistée par ordinateur complète, généralement vendue dans le cadre d’un abonnement Adobe Creative Cloud (avec Photoshop, Illustrator et Acrobat).

Heureusement, InDesign comprend de nombreux outils pouvant vous aider. La plupart de ces outils permettent de gagner un temps considérable lorsqu’ils sont utilisés correctement. Votre projet de catalogue fonctionnera mieux si InDesign est utilisé de manière modulaire et reproductible.

Avant de vous attaquer à la configuration, à la conception, à la gestion et à la mise à jour d’un catalogue volumineux, nous vous recommandons de parcourir cette liste pour vous assurer que vous êtes équipé pour relever ce défi.

Les livres

Les livres vous permettent de séparer un grand document InDesign en plusieurs documents distincts.
L’utilisation d’un fichier livre améliore vos performances InDesign, car vous n’avez généralement qu’un seul document plus petit ouvert à la fois.
La numérotation des pages, les pages de gabarit et les styles peuvent être gérés de manière transparente dans votre livre.

Les points clés :

  • Séparez votre projet de catalogue en plusieurs documents de 20 à 30 pages.
  • Utilisez régulièrement la fonction Synchroniser les livres pour que vos styles restent les mêmes dans votre catalogue.

Les images

Les images ajoutent une valeur énorme à la conception d’un catalogue.
Cependant, trouver et gérer une bibliothèque d’images cohérentes et bien organisées peut constituer un défi pour de nombreuses organisations.

Les points clés :

  • Conservez les images dans une structure de dossier logique.
  • Assurez-vous que les images sont cohérentes dans la manière dont elles présentent les produits.
  • Envisagez de supprimer les arrière-plans / ombres de vos images.

Les pages de gabarits

Les pages de gabarits vous permettent de sauvegarder les mises en page couramment utilisées pour les réutiliser.
Ces mises en page incluent généralement des éléments placés sur la page maître afin de faciliter la navigation dans le catalogue (par exemple, des onglets de couleur).

Les points clés :

  • Créez des gabarits pour chaque type de contenu (ou lorsqu’un modèle doit passer d’une colonne à deux).
  • Créez des pages maîtres distinctes pour les onglets de navigation et héritez de ces mises en page de plusieurs pages maîtres.

Les tables des matières

La fonction de table des matières automatisée d’InDesign vous permet de créer une table des matières détaillée basée sur les styles de paragraphe utilisés dans votre catalogue.

La table des matières peut facilement être rafraîchie pour prendre en compte les modifications de mise en page, assurant ainsi la précision des références de numéro de page.

Les points clés :

  • Créez des styles de paragraphe distincts pour chaque niveau de document.
  • Appliquez soigneusement les styles de paragraphe dans votre document.
  • Mappez les styles dont vous avez besoin dans votre table des matières à l’aide de la fonction de table des matières automatisée d’InDesign.

Les tableaux

La gestion des tableaux volumineux et / ou complexes est un élément clé de nombreux projets de production de catalogues.

Savoir gérer efficacement les tableaux favorise une bonne conception du catalogue et permet à votre projet de catalogue de progresser de manière transparente.

Les points clés :

  • Créez des largeurs globales de tableau ainsi que des largeurs de colonne spécifiques sous forme de nombre (par exemple, un nombre entier ou une fraction régulière).
  • Attribuez correctement les en-têtes de tableaux et les lignes de données.
  • Comprendre comment ajouter / supprimer des bordures de tableau.

Les styles de tableau

Les styles de tableau vous permettent d’enregistrer et de réutiliser le formatage général du tableau (par exemple, le bord du tableau, le tableau avant / après l’espacement).

Les points clés :

  • Créez un style de tableau pour chaque application de conception de tableau.

Les styles de caractère

Les styles de caractère vous permettent d’enregistrer et de réutiliser un formatage de texte spécifique (par exemple, police ou couleur de police).
L’utilisation d’un style de caractère vous permet de personnaliser un texte spécifique dans un paragraphe.

Les points clés :

  • Créez des styles de caractère pour appliquer différentes polices / couleurs à un texte spécifique dans un paragraphe.
  • Utilisez les styles de caractère avec parcimonie.
  • Ne jamais appliquer un style de caractère à un paragraphe entier (utilisez plutôt un style de paragraphe).

Les styles de paragraphe

Les styles de paragraphe vous permettent de sauvegarder et de réutiliser du texte spécifique (par exemple, la police ou la taille) et le formatage de paragraphe (par exemple, des tabulations, des retraits ou l’espacement des paragraphes).

Les points clés :

  • Créez des styles de paragraphe pour chaque application différente d’une police ou d’une taille.
  • Nommez vos styles de paragraphe de manière claire et cohérente.
  • Gardez vos styles de paragraphe organisés dans des dossiers et triés par nom.

Les styles de cellules

Les styles de cellule vous permettent d’enregistrer et de réutiliser une mise en forme spécifique de cellules de tableau (par exemple, alignement du texte, distance d’encart du texte, traits de cellule).

Les points clés :

  • Créez des styles de cellule pour chaque conception de cellule de tableau différente.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.